Comment agir ?

Vous voulez agir en faveur de la qualité de l'air... mais vous ne savez pas par quoi commencer ?

De nombreux gestes du quotidien ont un impact sur nos émissions atmosphériques : le chauffage de la maison, le mode de déplacement, le choix de nos produits de consommation, que ce soit l'alimentation, les produits ménagers ou de décoration...

Sur cette page, quelques exemples de "bonnes résolutions" à prendre à l'occasion de la Journée Nationale de la Qualité de l'Air ... et des liens vers des ressources en région pour nous aider à les tenir tout au long de l'année !


A la maison ...

J'aère 10 minutes, 2 à 3 fois par jour

L'aération permet de chasser l'humidité et les polluants, et d'améliorer l'air intérieur. Inutile d'aérer très longtemps (en hiver, cela peut refroidir les murs et favoriser la condensation et le développement de moisissures... sans parler des pertes d'énergie, donc d'argent)

Le plus efficace ? Ouvrir des fenêtres opposées pour créer une "chasse d'air".. 10 minutes d'aération suffisent alors. Renouveler l'opération 2 ou 3 fois par jour, et après des activités qui libèrent de l'humidité (ex : douche) ou des polluants (ex : bricolage).


Je fais le tri dans mes produits d'entretien

Pour le ménage, je choisis des produits écolabellisés (qui ne sont pas forcément plus chers à l'achat !).

... et pourquoi ne pas profiter de la Journée de l'Air pour tenter la fabrication de produits "maison", à base de vinaigre et de bicarbonate ?
Pour nettoyer ou détartrer, pour la cuisine, la salle de bains, ou encore les toilettes, de nombreuses recettes permettent de faire des économies tout en protégeant sa santé et l'environnement : découvrez-les !

Pas envie de vous lancer tout seul ? ... Il y a peut-être un atelier d'initiation près de chez-vous ! Consultez le programme de la Journée de l'Air en région.


Pour le bricolage et la décoration, je choisis les produits les moins polluants possibles

Je choisis des produits qui émettent le moins de polluants possible en me référant à l'étiquetage ci-contre. Je choisis de préférence les produits classés en "A +".
J'aère plus fréquemment pendant et après les travaux.


Plusieurs conférences, stands d'information et ateliers "grand public" sur la qualité de l'air intérieur sont organisées dans la région entre le 15 et le 30 septembre : découvrez le programme !

Vous avez manqué ces dates ? Ne vous inquiétez pas. De nombreuses structures se mobilisent tout au long de l'année pour informer le public sur la qualité de l'air intérieur. Retrouvez-les dans l'annuaire du site infoairinterieur.fr !

top 

Au jardin ...

Après avoir taillé mes haies, je vais à la déchetterie la plus proche de chez moi

Je ne brûle pas mes déchets verts (tonte de pelouse, tailles de haies ou d'arbustes, feuilles mortes…). Les émissions de polluants qui se dégagent nuisent à ma santé et celle de mon voisinage. C'est une pratique interdite dans la région, et qui peut me coûter une amende.

J'apporte mes déchets verts à la déchetterie pour qu'ils soient valorisés ou je les utilise comme compost pour améliorer la qualité du sol de mon jardin.


Je lutte naturellement contre les nuisibles en utilisant le paillage ou les pièges à bière

Fini les pesticides au potager, trop dangereux pour ma santé et aussi pour l'environnement, j'opte pour des solutions naturelles et efficaces, faciles à mettre en œuvre contre les petites bêtes et les maladies de mon jardin.

Pour cela, je peux m'aider des nombreuses fiches pratiques créées par la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles).

top 

Pour aller au travail ...

Je propose à mes collègues de partager la même voiture que moi

Pratiquer le covoiturage permet de diviser les frais entre les occupants de la voiture, et participe à réduire les émissions de gaz à effet de serre et polluants de l'air..

A garder aussi en mémoire, que l'on soit seul ou plusieurs dans la voiture : adopter une conduite souple permet aussi d'économiser le carburant et de réduire ses émissions !


J'abandonne ma voiture pour les transports en commun, le vélo ou la marche

J'évite ainsi les émissions de polluants, j'économise du carburant... et je me maintiens en forme !

Vous voulez connaitre les meilleurs trajets pour circuler en vélo ? Vous n'avez pas enfourché de vélo depuis votre enfance, et vous appréhendez un peu de vous remettre en selle ? Découvrez les ressources mises à votre disposition par l'Association Droit au Vélo (ADAV) !


Pas envie de vous lancer tout seul ? .. Et si vous convainquiez vos collègues de changer leurs habitudes de déplacement en même temps que vous ? Vous pouvez même constituer une équipe et vous inscrire au "challenge mobilité" organisé en région !

Pour mes loisirs...

Si je suis allergique aux pollens, j'anticipe mon traitement pour plus d'efficacité

Je consulte tout d'abord mon médecin ou mon allergologue pour me prescrire un traitement antihistaminique. Je peux aussi suivre quelques gestes de prévention qui permettront de diminuer mes symptômes allergiques. Je porte des lunettes de soleil pour réduire le contact direct du pollen avec l'œil, ou encore je me lave les cheveux avant d'aller dormir pour éviter de respirer les pollens déposés sur l'oreiller.
Retrouvez de nombreux autres conseils de prévention pour les allergies aux pollens sur le site de l'APPA www.appanpc.fr


En cas de pic de pollution, j'évite la course à pied

Lors des dépassements des seuils d'alerte de la pollution de l'air, je réduis les activités physiques d'intensité élevée et à l'écart des sources de pollution comme un axe routier. Je les évite si je fais partie des personnes vulnérables et sensibles. En savoir plus....
Je m'informe sur l'indice Atmo de mon secteur :
- atmo Nord - Pas de Calais : www.atmo-npdc.fr
- atmo Picardie : http://www.atmo-picardie.com/mesures-cartographie/chiffres.php.


Je pratique la marche pour faire mes courses dans mon quartier

Pour les déplacements de proximité, je laisse la voiture au garage et je franchis le pas, je vais à pied, ce qui est bon pour ma santé. De plus, c'est sur de petits trajets que ma voiture pollue le plus. Pour se remettre à la marche, je vais sur le site Franchis le Pas !


Je consomme malin en limitant mes déchets

Tous nos achats, notamment en supermarché, ont un impact sur l’environnement plus ou moins marqué tout au long de leur cycle de vie (fabrication, distribution, utilisation, fin de vie). Les emballages de nos produits sont autant de déchets dans nos poubelles qui seront à traiter. Pourtant, acheter de manière écologique, c’est également acheter économique. En achetant des produits moins emballés, on peut alléger de près d’un tiers le montant de notre ticket de caisse.
Pour en savoir plus : le programme Boréal
J'achète aussi des produits locaux, ce qui a un impact positif sur le bilan carbone et je consomme des produits bio, pour ma santé. www.aprobio.fr


Pour en savoir plus,
accéder à toute une sélection de ressources !



top 


Site créé par l'Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique. Hébergé chez OVH.